TOUT SAVOIR SUR LES BIENFAITS DU CHARBON ACTIF

L’utilisation du charbon actif dans les domaines de la santé, du traitement de l’eau ou de la purification des gaz existe depuis plusieurs siècles, voire des millénaires. Son efficacité n’est plus à prouver, et il s’est fait une place dans de nombreux domaines aussi variés que l’industrie, l’agriculture, la médecine, l’alimentation…

Mais, si son succès fait que tout le monde en a entendu parler, la vérité est que peu de personnes savent vraiment ce qu’il fait. D’où vient-il ? Quelles sont ses propriétés ? Ses effets sur le corps humain ? Qu’est-ce qui appartient aux faits démontrés, et quelles sont les légendes urbaines ?

Comme souvent, il est difficile de trouver des informations claires, complètes et fiables. Pour vous éviter de rechercher pendant des heures durant sur les différents sites, et de devoir vérifier chaque affirmation, nous avons mis en place ce site internet dédié au charbon actif. Sur charbon-actif.org vous trouverez toutes les infos dont vous avez besoin ainsi que, nous l’espérons, les réponses à toutes vos questions !

Sommaire

Qu’est-ce que le charbon actif ?

Le charbon actif, souvent traduit de l’anglais par charbon activé ou même carbone activé (« activated charcoal ») est un matériau composé essentiellement de carbone ayant subi un traitement lui donnant un fort pouvoir adsorbant.

Ce n’est pas clair ? Nous vous expliquons.

Le carbone est un élément chimique abondant sur notre planète, qui est commun à toutes les formes de vie existantes. C’est d’ailleurs le second élément le plus important à l’intérieur de notre corps, après l’oxygène, correspondant à un peu moins de 20 % de notre masse.

Le charbon est une structure inerte composée principalement de l’élément carbone. C’est typiquement ce qu’il reste lorsqu’un bout de bois a brûlé, mais il peut être obtenu de nombreuses autres manières, que nous verrons plus loin.

Enfin le charbon actif a subi un traitement spécifique à haute température afin de le rendre plus poreux et donc plus adsorbant. Ceci signifie que les molécules se fixent à sa surface, ou, dit plus simplement, qu’il filtre extrêmement bien les impuretés.

La porosité du charbon actif fait qu’il a une surface d’échange incroyablement importante, l’équivalent d’une bille de charbon ayant la même superficie qu’un terrain de football.

Tout ceci fait du charbon actif une substance filtrante de qualité incomparable.

Charbon actif ou charbon végétal : quelles sont les différences ?

On entend souvent parler de charbon végétal, et ce terme est souvent utilisé pour remplacer le terme charbon actif. Il s’agit cependant d’une impropriété : le charbon actif n’est pas forcément du charbon végétal, et le charbon végétal n’est pas toujours du charbon actif.

En effet, le charbon actif peut avoir différentes origines, sur lesquelles nous reviendrons un peu plus tard. C’est certain, le charbon végétal est l’une d’entre elles, mais ce n’est pas la seule. Il est cependant vrai que la plupart des compléments alimentaires utilisent du charbon végétal activé.

Comme son nom l’indique, le charbon végétal est d’origine… végétale ! En France, il est souvent fabriqué à partir de bois (chêne, bouleau, pin, peuplier…). Cependant, au niveau mondial l’une des principales sources de charbon végétal actif est la noix de coco.

Attention, le charbon végétal n’est pas forcément actif ! S’il n’a pas reçu de traitement spécifique, ce n’est pas du charbon actif.

Le charbon végétal, c’est du charbon de bois ?

Oui et non…

Si l’on s’en tient aux définitions exactes, effectivement le charbon végétal est un charbon fait à partir de bois. Mais, dans 99 % des cas, lorsque l’on parle de charbon végétal ou de charbon de bois, ce sont des choses bien différentes.

Le charbon végétal que l’on trouve dans les suppléments alimentaires a été activé, et possède donc les qualités de filtration qui nous intéressent tant. C’est un charbon actif.

Le charbon de bois, c’est généralement le charbon que l’on utilise pour nos barbecues, et qui n’a pas été activé. Il a un pouvoir absorbant limité, mais brûle très bien.

Depuis combien de temps utilise-t-on le charbon actif ?

Depuis bien plus longtemps que la mode actuelle ne laisse penser ! L’Homme n’a pas attendu l’avènement des suppléments alimentaires pour profiter des bienfaits du charbon actif.

Les Égyptiens antiques connaissaient déjà ses capacités filtrantes. Des preuves irréfutables indiquent qu’il y a plus de 3500 ans, ils l’utilisaient déjà pour la purification de l’eau.

Son usage médicinal est lui aussi très ancien, ayant près de 2500 ans. Hippocrate, le père de la médecine moderne, s’en servait déjà en 400 av. J.-C. pour soigner les intoxications.

Les premières applications industrielles connues sont plus récentes et datent du 18e siècle. La plus connue est certainement son utilisation dans la fabrication du sucre blanc. Un siècle plus tard, les premiers « masques à gaz » étaient basés sur des filtres à charbon actif.

À partir de la fin du 19e siècle, l’amélioration des procédés de production permit d’obtenir de plus grandes quantités et une qualité constante. L’utilisation du charbon actif explosa alors, dans tous les domaines nécessitant des processus de filtration et purification.

D’où provient le charbon actif ?

Le charbon actif provient d’un composé organique ayant été calciné, puis traité à haute température pour être activé (augmentation de la porosité et de la capacité d’adsorption).

Ce composé organique peut avoir trois origines distinctes :

  • Charbon végétal, obtenu à partir de différents bois, écorce, noix de coco…
  • Charbon animal, obtenu à partir des os.
  • Charbon industriel, obtenu à partir de l’exploitation minière (minerai de charbon, résidus pétroliers…)

Selon le matériau d’origine, les charbons actifs ont des porosités différentes, qui influent sur les propriétés chimiques et mécaniques. Certains sont plus adaptés à la filtration des gaz, tandis que d’autres sont plus efficaces pour purifier les liquides.

Comment fabrique-t-on du charbon végétal ?

Chaque fabricant à ses propres procédés, qui varient aussi en fonction de la matière première utilisée. Mais le principe reste toujours le même, qu’il s’agisse de charbon végétal à base de bois, de noix de coco, de noyaux d’olives ou d’écorce de cacahuète.

Dans un premier temps, la matière végétale est carbonisée. Elle est portée à des températures comprises généralement entre 600 et 800 °C. Cette pyrolyse permet d’obtenir une poudre de charbon végétal, qui ne demande qu’à être activée.

Cette activation peut être physique. Il s’agit alors de créer un choc thermique en chauffant le charbon végétal à environ 1000 °C, sous pression.

L’activation peut aussi être chimique. Elle est alors faite grâce à un bai d’acide à 400-500 °C.

Découvrir notre test du complément à base de charbon Weight World

Quels sont les bienfaits du charbon végétal sur la santé ?

Le charbon actif est parfois surnommé l’antidote universel. Si cette affirmation est exagérée, cela montre bien à quel point il peut être utile.

Sa principale utilisation médicale est pour le traitement en urgence de diverses intoxications. Cette application, qui fait l’objet d’une rubrique à part entière, doit toutefois être réservée aux professionnels de la santé. Ce n’est en aucun cas quelque chose à faire en automédication.

Mais ses bienfaits sur votre corps sont nombreux, et la prise de charbon actif s’avère utile pour :

OK, ce n’est pas glamour d’en parler, mais c’est un problème bien réel, qui nous touche tous. Le ballonnement est dû à la présence de gaz intestinaux qui se produisent lors de la fermentation des aliments dans le système digestif. On commence alors à « gonfler ». Ceci est responsable du « ventre ballonné », mais aussi des flatulences et des éructations, qui sont le seul moyen dont dispose notre corps pour évacuer ce surplus de gaz. Le charbon actif, en filtrant les gaz et liquides, permet de limiter les réactions chimiques responsables de la formation de ces gaz, et donc de réduire sensation de ballonnement, et flatulences. Encore une fois, ce n’est pas « sexy », mais c’est le principal motif motivant la prise de compléments de charbon végétal.

Les reins sont le filtre de notre corps, chargé d’éliminer toutes les toxines présentes dans le sang, et de les éliminer à travers les urines. Le charbon végétal, en filtrant ces toxines dans l’estomac, les empêche de passer dans le sang. Ceci permet aux reins d’avoir une charge de travail moins élevée qui évite une suractivité, et diminue les risques d’insuffisance rénale.

Si celles-ci sont dues à une intoxication (overdose ou empoisonnement), il faut consulter un médecin qui est le seul capable d’administrer le traitement adéquat. Mais si elle est due à « quelque chose qui n’est pas bien passé », comme c’est le plus souvent le cas, ou à une gastro, le charbon actif aide à en réduire les effets. En filtrant les bactéries et toxines responsables, le charbon végétal agit rapidement et efficacement.

La prise de charbon actif permet de diminuer la quantité de cholestérol passant dans le sang. Celui-ci est retenu par les molécules de charbon végétal au niveau de l’estomac, et directement éliminé dans les selles. Une étude indique que la réduction de mauvais cholestérol dans le sang est de l’ordre de 25 %.

Sans rentrer dans les détails, cette maladie génétique due à une déficience en enzyme est responsable d’une odeur désagréable de l’urine, de la transpiration, et de l’haleine. Le charbon végétal permet de filtrer à l’intérieur du corps les molécules responsables et donc de diminuer l’odeur.

Par ailleurs, le charbon végétal est souvent utilisé pour les différents traitements de peau. C’est un déodorant efficace, qui filtre les odeurs de transpiration. Les géants de la cosmétique ne s’y sont pas trompés, et les produits à base de charbon actif sont de plus en plus nombreux.

Mais le charbon végétal est aussi utilisé pour l’entretien de la peau et le soin des infections cutanées. Il n’existe pas d’étude expliquant précisément le fonctionnement, mais le principe est toujours le même. Le charbon actif filtre la transpiration, l’humidité en excès, ou les fluides corporels liés à une blessure, et les purifie des bactéries et saletés présentes.

Quels intoxications et empoisonnements peuvent être soignés avec du charbon actif ?

Les intoxications, overdoses et empoisonnements sont des problèmes médicaux graves qui nécessitent l’intervention d’un professionnel de santé. L’utilisation de charbon actif en automédication dans de tels cas est dangereuse, et peut avoir de graves conséquences.

Cette précision étant faite, sachez que le charbon est un antidote universel, utilisé par la médecine depuis 1800. Souvent avec succès, mais pas toujours…

Il est en effet important de savoir que le charbon est absolument inefficace en cas d’empoisonnement à l’alcool (on y reviendra), aux métaux lourds, au lithium, au potassium, au fer, aux acides et aux produits pétroliers (essence, white spirit…).

Il est en revanche extrêmement efficace dans les cas d’overdose de produits médicamenteux. Les études montrent qu’une prise de de 50 à 100 g de charbon actif dans les minutes suivant l’ingestion accidentelle du médicament diminue l’absorption de 74 %.

Cette dose de 50-100g en cas d’intoxication est souvent reprise par de nombreux sites. Il nous faut donc ici réitérer notre avertissement : une intoxication, une overdose ou un empoisonnement doit être traité par un professionnel, et la prise de charbon sans avis médical peut être dangereuse.

Le charbon actif n’est pas un antidote miracle administré aveuglément, mais un traitement antipoison au spectre large qui doit être administré au cas par cas. Il peut s’avérer diablement efficace ou totalement inutile, selon la nature de la toxine ingérée.

Découvrir notre test du complément à base de charbon NUTRACLE

Est-ce utile de prendre du charbon actif ?

Si vous n’en avez pas besoin, non. Cela vous surprend ?

La liste des bienfaits du charbon végétal pour la santé est longue, et son efficacité est prouvée. Mais cela ne signifie pas que le charbon actif est nécessaire à la bonne santé.

Il ne s’agit pas ici d’une hormone, d’un minéral, ou d’une molécule dont le corps a besoin, mais d’un traitement pour soigner ou prévenir des problèmes de santé. Une personne ne souffrant ni de ballonnements ou problème de digestion, ayant une alimentation saine qui ne surcharge pas ses reins, et n’ayant ni diarrhée ni cholestérol n’a pas besoin de charbon actif.

Mais si vous souffrez de l’un de ces problèmes, que ce soit de manière chronique ou temporaire, alors le charbon végétal risque fort de devenir votre meilleur allié santé.

La grande majorité de ceux qui prennent des compléments de charbon actif le fait pour des problèmes liés à la digestion. Il peut aider suite à un repas un peu trop lourd, après avoir mangé des aliments qui fermentent dans l’estomac et causent des ballonnements (crudités, légumineuses…), ou lorsque l’on a une alimentation riche en toxine qui surcharge les reins. Les résultats sont immédiats, et durables.

Quels sont les symptômes d’un manque de charbon actif ?

Il n’existe pas de manque de charbon actif, cela fait partie des légendes urbaines destinées à pousser à la consommation de charbon végétal.

Le charbon actif n’est pas naturellement présent dans le corps, et il n’est pas nécessaire à son bon fonctionnement. Le charbon actif ingéré, une fois avoir fait son travail dans les intestins, est éliminé. Il n’y a pas d’assimilation du charbon végétal, il ne passe pas dans le sang.

Les brûlures d’estomac, reflux gastriques, flatulences, éructations, ballonnements… et tous les problèmes digestifs de ce style ne sont pas dus à une carence en charbon végétal, mais à une alimentation non adaptée. Le charbon actif est un traitement, qui permet de réduire ces symptômes.

La confusion est fréquente, car il est facile de croire que si la prise d’un produit permet de résoudre un problème, cela signifie que le manque de ce produit était la cause du problème. C’est parfois le cas, mais pas ici. De même qu’un mal de tête n’est pas dû à une carence en aspirine, le manque de charbon végétal n’est pas responsable de problèmes digestifs.

C’est une distinction importante, car ces problèmes digestifs résolus par la prise de charbon végétal peuvent être le signe d’un problème de santé sous-jacent.

Découvrir notre test du complément à base de charbon Simply Supplements

Comment s’assurer l’apport nécessaire en charbon végétal ?

Le charbon actif n’existe pas à l’état naturel. Il n’est présent ni dans le corps humain ni dans l’alimentation.

Le charbon est un produit qui peut être trouvé dans la nature (après un incendie), mais il n’a pas les propriétés filtrantes du charbon actif. « Manger du charbon », en plus d’être dégoutant et potentiellement dangereux, est absolument inutile.

Le charbon actif est un composé obtenu après un processus de transformation, et il n’est disponible que dans le commerce. Il existe sous plusieurs formes : poudre, granulés, billes… On peut trouver des compléments de charbon actif liquide : ce sont des solutions contenant de la poudre de charbon végétal. Il en va de même des diverses crèmes.

Pour pouvoir filtrer les toxines ingérées, le charbon végétal doit lui aussi être avalé. C’est dans l’appareil digestif qu’il effectue son travail de filtration et purification, avant d’être libéré dans les selles, avec toutes les toxines.

Le traitement des problèmes de peau se fait en appliquant la crème ou le gel sur la zone à nettoyer.

Quand et comment prendre ces suppléments ?

Il n’y a pas de règle générale quant à la manière de prendre des compléments au charbon actif. Tout dépend du produit, et du problème à traiter.

Il est évident qu’un problème ponctuel (j’ai trop mangé, je me sens lourd) n’implique pas les mêmes besoins qu’un dérangement chronique (j’ai du mal à digérer les produits laitiers). De même, les contraintes ne sont pas les mêmes selon si vous souffrez de problème digestif (les oignons me donnent des gaz) ou si vous êtes atteints de triméthylaminurie (le nom officiel du syndrome du poisson pourri).

En tout état de cause, le complément alimentaire que vous achetez doit être adapté à votre besoin, et il est chaleureusement recommandé de bien suivre les indications du fabricant.

Quel est le dosage recommandé ?

Sur de nombreux sites, vous trouverez l’information suivante : 50 à 100 g en cas d’intoxication.

C’est vrai, c’est généralement le dosage donné par les médecins en cas d’empoisonnement ou overdose à un produit pour lequel le charbon végétal est efficace. Mais ceci ne doit jamais être administré à la maison, sans avis médical. Encore une fois, il s’agit d’un traitement d’urgence pour des problèmes qui peuvent mettre votre vie en danger.

Si vous avez envie de vomir parce que vous avez mangé trop de chipolata, il ne s’agit pas d’une intoxication.

Et sachez que 100g de charbon végétal correspond à avaler les trois quarts d’une balle de tennis faite de charbon…

Les posologies varient bien évidemment selon le problème à traiter, mais généralement les quantités conseillées oscillent entre 1 et 10 g par jour.

Quelles sont les autres utilisations du charbon végétal ?

Le charbon actif à des centaines d’utilisations dans les secteurs de l’industrie, de la médecine, de l’agriculture, de l’écologie, de la chimie… Bien qu’ils soient intéressants, il serait trop long de les citer tous ici, et ce n’est pas le but de notre article.

Ici, nous parlons des applications du charbon végétal au niveau personnel, celles qui vous sont utiles sans avoir à monter une usine.

La principale utilisation du charbon végétal, en dehors des compléments, est pour la filtration de l’eau. C’est un sujet si important, que nous avons dédié un article entier sur la filtration au charbon actif. Si vous êtes aquariophile, ou si vous avez installé un filtre sur votre robinet, vous connaissez surement déjà leur efficacité légendaire.

L’autre grande application du charbon végétal est le blanchiment des dents. Parfois controversée, et bien plus complexe qu’on ne le croit, cette utilisation fait couler beaucoup d’encre. Nous avons aussi décidé de traiter le sujet en détail dans cet article sur l’utilisation du charbon actif pour l’hygiène dentaire.

Découvrir notre test du dentifrice à base de charbon RenFox

Toutes les marques sont-elles les mêmes ?

Non, bien sûr que non.

Chaque marque à une composition propre, plus ou moins adaptée à vos besoins. Il est donc important de savoir ce que vous souhaitez, et de vous diriger vers le complément qu’il vous faut.

Mais nous irons plus loin dans cette rubrique en posant la question : tous les charbons actifs sont-ils les mêmes ?

Encore une fois, la réponse est non. Selon la matière première utilisée et le processus mis en place pour l’activer, les caractéristiques diffèrent grandement. Ici, à moins d’être un passionné de chimie, il est difficile de comprendre les détails de porosité, adsorption, hygrométrie… Mieux vaut se tourner vers un fabricant de confiance, qui développe le produit dont nous avons besoin.

C’est ainsi que les charbons actifs pour filtrer l’eau ne sont pas les mêmes que ceux qui filtrent les gaz. De même, et c’est probablement le point le plus important pour vous, tous les charbons actifs ne sont pas de qualité alimentaire.

C’est bien pour cela que les suppléments de charbon végétal doivent toujours être sourcés chez des distributeurs sérieux et honnêtes. Le charbon actif utilisé pour absorber les vapeurs d’essence du moteur de votre voiture n’est pas le plus adapté pour votre estomac.

Est-ce que le charbon actif fonctionne ?

Comme nous l’avons vu, le charbon actif est utilisé depuis 3500 ans pour la purification de l’eau, 2500 ans dans la médecine, 200 ans comme antipoison, et plus d’un siècle dans d’innombrables processus industriels…

OUI : le charbon actif est un élément filtrant et purificateur qui fonctionne merveilleusement bien. Les affirmations de quelques conspirationnistes sur internet ne sont pas suffisantes pour démonter des milliers d’études scientifiques et des siècles d’évolution technologique.

Mais cela ne veut pas dire que le charbon végétal est un produit miracle, comme le prétendent certains. Il est extrêmement efficace pour traiter certains problèmes, mais totalement inutiles pour d’autres. Et si vous n’avez pas de besoins spécifiques, préventif, temporaire, ou chronique, le charbon végétal ne vous offrira pas une vie meilleure.

Est-ce qu’il y a des risques avec le charbon actif ?

Le charbon actif n’est pas une substance innocente, et quelques précautions doivent être prises. Avant de commencer à prendre des compléments de charbon végétal, prenez bien soin de lire cette rubrique.

Quand le charbon actif est-il déconseillé ?

Les personnes atteintes de porphyrie, et notamment de porphyrie variégata, doivent éviter de prendre du charbon actif. Il peut en effet augmenter les symptômes, et il est indispensable de consulter son médecin traitant avant d’envisager une prise de charbon végétal.

Quels sont les effets secondaires du charbon actif ?

Le charbon végétal alimentaire peut être consommé sans risques, mais cela ne signifie pas qu’il n’a aucun effet secondaire. Il n’est pas absorbé par le corps, et est éliminé dans les selles. Celles-ci sont alors d’une couleur noire plus ou moins marquée, selon la quantité de charbon ingérée.

De même le charbon peut provoquer des constipations, généralement passagères. Mais, dans de très rares cas, elles peuvent dégénérer en occlusion intestinale. Les personnes sujettes à ce problème doivent consulter leur médecin avant de prendre du charbon végétal.

Quelles sont les précautions à prendre avec le charbon actif ?

Comme nous l’avons vu, le charbon végétal est un excellent antidote contre les overdoses médicamenteuses. Le problème, c’est qu’il ne fait pas la différence entre les prises accidentelles qui nécessite son pouvoir adsorbant, et les traitements en cours. Il faut donc faire attention à l’heure de prendre du charbon végétal lorsque l’on est sous traitement. Ceci est particulièrement vrai avec les antibiotiques et les tranquillisants. De même, le charbon végétal diminue les effets de la pilule contraceptive.

Pour diminuer ces risques d’interactions, il est recommandé d’espacer au maximum les prises pendant la journée. Un minimum de deux à trois heures entre la prise de médicament et l’ingestion de charbon végétal est nécessaire.

CHARBON ACTIF : légendes urbaines

Ici, nous nous attaquons aux mythes et légendes au sujet du charbon végétal. Lorsque l’on parcourt la toile, on y trouve un peu tout et n’importe quoi. Certaines affirmations sont attrayantes, d’autres font peur… mais sont-elles vraies ?

C’est absolument impossible de démentir toutes les fake news du web. Nous n’avons listé que celles que l’on retrouve le plus souvent, ou qui sont tellement farfelues que nous n’avons pu nous empêcher d’en parler.

Celle-ci, c’est un grand classique. Si elle est si répandue, c’est, car il n’existe aucune étude claire et fiable qui la démente… De même qu’il n’existe absolument aucune preuve que cela soit vrai !

Cependant, il faut être clair sur un point : le charbon végétal ne filtre pas l’alcool. C’est un fait scientifique prouvé. Prendre du charbon actif avant une grosse soirée en pensant tenir jusqu’au bout de la nuit est une grosse erreur. L’alcool passera dans votre sang comme si de rien n’était, et vous vous retrouverez dans le même état que si vous n’aviez pas pris de supplément.

Le charbon végétal n’empêche pas l’ivresse, mais empêche-t-il la gueule de bois du lendemain ? Peut-être… Il n’existe aucune preuve que cela aide ni aucune théorie plausible soutenant cette affirmation, mais d’un autre côté il est impossible d’affirmer que ce n’est pas vrai. D’un autre côté, il n’y a aucune preuve non plus que le Père Noël n’existe pas…

Pour certains, le charbon actif résout les problèmes de diarrhée et de constipation… Désolés de les décevoir, mais en cas de difficultés pour aller aux toilettes, le charbon végétal ne fera qu’augmenter le problème.

La constipation est un des effets secondaires possibles de la prise de charbon végétal, et celui-ci n’aide en aucun cas à la soigner.

On en a déjà parlé, mais cela mérite qu’on y revienne.

Selon quelques sites, le charbon actif, c’est juste du charbon de bois vendu plus cher par les laboratoires pharmaceutiques. Pour d’autres, le charbon actif est un charbon de meilleure qualité, qui permet de faire des grillades non cancérigènes.

Vous le savez déjà si vous avez lu cet article, mais ces deux affirmations sont fausses. Le charbon de bois, en plus d’être potentiellement dangereux pour la santé si avalé, ne filtrera pas grand-chose dans votre estomac. Et les comprimés de charbon actif ne vous donneront pas d’avoir les braises nécessaires pour un bon barbecue. En revanche, ils vous aideront si vous abusez des viandes grillées !

La théorie tient debout : le charbon végétal filtre les aliments avalés, qui terminent dans les selles et ne sont donc pas assimilés. Résultat : les calories avalées ne terminent pas sur les hanches.

Problème : cela ne fonctionne pas comme ça !

Le charbon végétal ne filtre pas selon notre propre volonté. Ce serait bien qu’il filtre les graisses après une pizza, ou les sucres après un gâteau au chocolat… mais ce n’est pas le cas. Au contraire, le charbon végétal peut filtrer des nutriments utiles. En réponse, le corps va envoyer des signaux de faim. Nous risquons alors de manger encore plus, convaincu que de toute façon les compléments de charbon éliminent les calories avalées.

Le régime à base de charbon actif est le meilleur moyen de prendre du poids…

En revanche, il est effectivement très efficace contre le « ventre ballonné ».

Bien évidemment, il existe de nombreux autres mythes au sujet du charbon actif. C’est un sujet vendeur, qui fait couler beaucoup d’encre.

Tout au long de cet article, nous avons essayé de vous informer pour que vous puissiez vous faire votre propre idée. Nous espérons que tout ceci vous a semblé utile, et que vous êtes maintenant bien mieux renseigné au sujet du charbon végétal actif.

Si vous avez des questions, ou des remarques, n’hésitez pas à les partager sur notre page de contact.

Retrouvez nos derniers tests & avis :

Retour haut de page